Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Denis

Le raffinage français s'enfonce dans la crise avec une marge de raffinage européenne à 10,60 $/tonne au 3e trimestre chez Total

Le pétrolier français Total a annoncé mardi que sa marge européenne de raffinage avait reculé au 3è de cette année à

→ 10,60 $ par tonne (-13.5 $ soit -56%) contre

→ 24,10 $ au trimestre précédent et

→ 51 $ au troisième trimestre 2012 (un record)

Malgré les fermetures de Petit Couronne (2013) et Reichstett (2011) pour Pétroplus la situation continue de se dégrader

Bolloré Energie, premier distributeur indépendant de fioul domestique en France, annonce l'acquisition de Petroplus Marketing France (PMF), filiale du groupe suisse Petroplus spécialisée dans la commercialisation des produits raffinés

Le raffinage français en crise
Le raffinage français en crise

A voir ce tableau, il ne faut pas s'affoler, on voit que la marge est très volatile:

de 51 à 10 $ en 1 an,

une moyenne à 29 $... sur 21 mois;

la raffinerie de Berre est actuellement arrêtée,

les négociations sont en cours pour la reprise pour cette unité de LyondellBasell

la mise sous cocon des installations de Berre pourrait continuer en 2014, le temps de finaliser le dossier

Le raffinage français en crise

le prix moyen du Brent s'était établi sur la période à 110,60 $ le baril le 22 novembre,

en hausse par rapport au trimestre précédent de 2013 et au troisième trimestre 2012, où il était ressorti respectivement à 102,40 et 109,50 $

le baril mais un niveau de prix identique sur une année

Le raffinage français en crise

Petroplus symbole de la crise dans le raffinage

Début 2012, le "candidat" François Hollande avait appelé l'Etat à prendre ses responsabilités en se mettant en quête d'un repreneur si Petroplus devait s'avérer défaillant.

"Vous êtes le symbole du comportement des banques qui ont été renflouées à bien des occasions et qui, quand on fait appel à elles, se désengagent et se mettent aux abonnés absents", avait-il lancé aux salariés.

Il s'en était pris également à Nicolas Sarkozy, tout en se gardant de faire des promesses sur le maintien de l'emploi :

"Où est l'Etat ? où est le gouvernement ? où est le président de la République ?"

et lui il a fait MIEUX ?? non !

Cette raffinerie, qui emploie 470 salariés, a déposé son bilan le 24 janvier 2012 et a été placée en liquidation judiciaire le 16 octobre 2012
Le tribunal de commerce de Rouen a toutefois laissé jusqu'au 5 février aux industriels intéressés pour déposer une offre de reprise.
le 04.01.2013 le "Président" Hollande promet de "chercher un repreneur dans les meilleures conditions"

et puis RIEN !

Vu le contexte il fallait mieux se taire que de faire des promesses comme chez ARCELOR-MITTAL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article