Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Denis

 

Pollution aux particules et on reparle de voiture électrique ! Sauf que Mia Electric est en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Niort depuis le 12 mars 2013 

Mia Electric, qui emploie 200 salariés , avait été placée le 13 février dernier en redressement judiciaire avec une période d'observation de six mois.

Mia Electric repris par Michelle Boos,  avec un consortium d'investisseurs, Focus Asia, qui détient 88 % des parts, les 12 % restants appartenant à la région Poitou-Charentes

Michelle Boos  une femme d'affaires d'origine sud-coréenne, n'a pas trouvé la trésorerie suffisante pour pouvoir continuer l'activité 

 

En juin 2013, son arrivée aux commandes avait redonné espoir aux 200 salariés de Mia Electric. Alternant français et anglais, cette femme énergique de 47 ans avait promis de relancer l'affaire en bousculant les habitudes et en apportant de nouveaux fonds : quelque « 36 millions d'euros » en trois ans... 

Mia Electric en liquidation judiciaire

 

Mia Electric, qui appartenait jusqu'en juin aux groupes allemands ConEnergy et Kohl, avait repris en 2011 l'activité électrique de l'ancien équipementier Heuliez, mais n'a jamais été atteints ses objectifs de ventes

 

Seulement 337 voitures vendues en 2012

Mia Electric, qui appartenait jusqu'en juin aux groupes allemands ConEnergy et Kohl, avait repris en 2011 l'activité électrique de l'ancien équipementier Heuliez, mais n'a jamais été atteints ses objectifs de ventes

 

Seulement 337 voitures vendues en 2012

 

Selon La Nouvelle République, Michèle Boos , la dirigeante de Mia Electric de voitures électriques a décidé hier de faire appel auprès de la cour d'appel de Poitiers de la décision du tribunal de commerce de Niort qui avait décidé mercredi de placer sa société en liquidation 

Pour justifier sa décision, le tribunal de commerce avait argumenté sur « les marges brutes négatives depuis plusieurs mois de la société » et le procureur de la République Natacha Rateau sur « la perte de confiance dans la dirigeante qui […] ne démontre pas un projet viable à terme ».

Michèle Boos estime le jugement du tribunal de commerce « non fondé ». « Je n'ai pas de passif sur les salaires », souligne-t-elle.

Mia Electric, qui appartenait jusqu'en juin aux groupes allemands ConEnergy et Kohl, avait repris en 2011 l'activité électrique de l'ancien équipementier Heuliez, mais n'a jamais été atteints ses objectifs de ventes

Seulement 337 voitures vendues en 2012 

Commenter cet article