Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Denis

Le chiffre d’affaires de Faurecia, filiale de PSA Peugeot Citroën a quant à lui progressé de 0,7 % (+ 4 % à taux de change et périmètre constants), à 9,33 milliards €

Faurecia a révisé à la hausse ses perspectives pour 2014, après avoir plus que doublé ses bénéfices au premier semestre grâce au dynamisme en Asie et une reprise en Europe.

De janvier à juin, son bénéfice net a atteint 88 millions €, +151  %; contre 35 millions un an plus tôt, au moment où il souffrait de la crise en Europe et de charges de restructuration.

 

Faurécia: bilan fin juin 2014

Le chiffre d’affaires a bien progressé en Europe preuve qu'il y a une reprise :

+45% pour les Classe A/B et S de Mercedes

+19% chez Ford

+9% chez Renault-Nissan 

Faurécia: bilan fin juin 2014

Une reprise mondiale qui reste inégale avec des prévisions de croissance mondiale pour 2014 ont été abaissées de 0,3 %, à 3,4 %, en raison de la morosité observée au premier trimestre, en particulier aux États-Unis

Le tableau de l’activité économique a réservé quelques bonnes surprises au Japon, ainsi qu’en Allemagne, en Espagne et au Royaume-Uni.

Mais l’ Allemagne rechute de 1,9  en 2014 à 1,7 en 2015 comme quoi rien n’est acquis

Le FMI a encore revu les prévisions de la France, à la baisse, par rapport à Avril 2014 

ce qui explique que François Hollande « baisse du nez », tergiverse ...désormais sur la reprise économique…

avec ses pirouettes, il a déjà fait plusieurs tours

  • 2014 : 0,7% de croissance = un chômage qui va augmenter, mais le 4è trimestre 2014 serait meilleur que 2013 à 1,0% au lieu de 0,8%

  • 2015 : 1,4% de croissance = un chômage stabilisé, puis des embauches (enfin !)

L’activité a nettement ralenti en Russie, car les tensions géopolitiques ont encore affaibli la demande : cela ne fera pas les affaires de PSA et Renault-Dacia

Dans les pays émergents et en développement, les projections laissent maintenant entrevoir un recul de la croissance à 4,6 % en 2014, puis un rebond à 5,2 % en 2015

En Inde, le creux semble avoir été atteint

Au Brésil, le durcissement des conditions financières et la faiblesse persistante de la confiance des entreprises et des consommateurs freinent l’investissement et entravent la progression de la consommation.

Au Mexique, le fléchissement des BTP et le ralentissement de la reprise aux États-Unis devraient se solder pour 2014 par une croissance plus lente que prévu

La faillite ou quasiment de l'Argentine ne fera pas les affaires de PSA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article