Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Denis

Jules Bianchi est toujours dans un état critique mais stable, après son terrible accident survenu dimanche dernier lors du Grand Prix du Japon, à Suzuka.

Jules Bianchi a été victime d’une violente sortie de piste, et sa monoplace a heurté un véhicule de dépannage présent au bord de la piste pour évacuer une autre voiture, celle d’Adrian Sutil, accidentée au tour précédent. 

La vidéo montre la violence du choc survenu dans le 7e virage du 43e tour, au cours duquel Jules Bianchi, pilote français a perdu le contrôle de sa Marussia avant de percuter l'engin de dépannage.

une vidéo amateur pour l'accident de Jules Bianchi, survenu dimanche lors du GP du Japon 

Heureusement car les images ou vidéo "officielles" sont sous scellées pour l'enquête et vous allez comprendre pourquoi

On en sait désormais plus sur les circonstances du crash, notamment que dix secondes avant l'impact, et contrairement à ce qu'indiquait la FIA dans son communiqué dimanche, ce ne sont pas deux drapeaux jaunes qui sont agités juste au-dessus de la grue au moment de l'accident, mais bel et bien un drapeau vert

  • un drapeau vert "agitée signifie la fin de la zone de danger au pilote 

  • un drapeau jaune  signifie qu'il faut ralentir et se préparer à s'arrêter si nécessaire..

"Formula One Management " (société qui produit toutes les images de la F1) a essayer d’enterrer la vidéo amateur mais ce n'est pas la seule erreur

Jules Bianchi entre la vie et la mort faute d'anticipation

Vu les prévisions météo, la FIA a d’ailleurs proposé un début à 11 heures ou 13 heures locales, mais le promoteur de l’épreuve, la société Mobilityland (une filiale de Honda), a refusé

 les contraintes liées à la retransmission télévisée en Europe ont également joué un rôle important 

L'impossibilité pour les spectateurs de s’organiser au dernier moment pour venir plus tôt 

le vrai problème ? 

une voiture de sécurité qui aurait du tourner sur la  piste pour protéger les F1

 

 

Commenter cet article