Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe

undefinedLes habitués des « Etangs d’Apigné » ont certainement eu un sentiment d’admiration et de surprise en voyant la R5 orange de notre ami Christophe.. En effet comment peut-on dépenser autant d’énergie et aussi autant d’argent pour restaurer une voiture aussi populaire que la Renault 5. On l’a tellement croisée qu’on a oublié qu’elle avait l’âge des « Collectors ».  Et oui, elle est sortie en 1972. A l’époque, Renault l’a voulue remplaçante de la R4, mais il fallait qu’elle soit aussi percutante que la 2CV et  que l’indélogeable Coccinelle. Bref, Renault innove  et veut une voiture moderne : une citadine avec des larges  pare chocs boucliers plastiques, des compteurs carrés, des couleurs « pop » et lance une campagne publicitaire révolutionnaire sous forme de bande dessinée : « Bonjour je suis la Renault 5, on m’appelle aussi SUPERCAR »,undefined bref ce sera un big succès. La R5 sera vendue à plus de 5 millions d’exemplaires : 10 ans en tête des ventes en France et elle prendra même pendant quelques temps la tête du marché européen. Elle se déclinera jusqu’en 1985 en plusieurs versions, dont certaines ont marqué le monde des rallyes, les R5 Alpines, les R5 GT Turbo. et surtout les R5 Turbo.

En 1984, apparaît la deuxième génération appelée Supercinq, qui sera produite jusqu’en 1990, date à laquelle arrive la Clio.

Mais revenons à celle qui nous intéresse la R5 1972 de Christophe, remarquable. Nos amis s’amusent à dire que la R5 de la Régie en 1972 n’était pas aussi belle et aussi fiable que la R5 actuelle de Christophe. D’ailleurs la Presse spécialisée ne s’est pas trompée. « Rétro bourse » pour illustrer les 35 ans de cette voiture en a fait un large article dans ses colonnes et l’a mise en couverture de son magazine. undefined

Mais laissons Christophe nous présenter son bijou.

« En fait, comme dans toute histoire de voiture c’est une affaire de cœur.

Cette R5, en fait cela faisait 2 ans que  je la cherchais. Je l’ai découverte prés de Laval. Elle était complète, les vitesses au tableau de bord ce qui était un critère de choix impératif, ainsi que les trois tirettes pour le starter et le chauffage, mais elle n’était pas dans un excellent état. J’hésite. Puis lumière, je retourne  vérifier son identification : sur la plaque constructeur ovale est inscrit le numéro 1014, super! C'est une des toutes premières. C’est à ce moment que je me suis dit c’est celle-là que je vais restaurer.. Bref l’affaire est conclue sous la forme d’un troc, la voiture contre de l’outillage de professionnel.undefinedundefined

Ensuite les travaux: tout a été démonté afin de pouvoir sabler la caisse, les jantes, les triangles, les trains de roue. Mais le sablage a fait apparaître  quelques anomalies, cette voiture a été mal réparée : il faudra changer les 2 bas de caisse, le passage de roue arrière et les 2 ailes arrières  Pour la peinture j’ai voulu que ça soit nickel : 2 couches de laque plus 2 couches de vernis. Le moteur sera ensuite entièrement vérifié, les joints changés, l’embrayage aussi, le système de freinage revu et restauré, le circuit de refroidissement idem, plus plein de petites choses que l’on découvre au moment du  remontage. Pour l’intérieur, il fallait absolument la remettre dans  son état d’origine: les sièges en skaï orange ainsi que les panneaux de portière. J’ai retrouvé l’adresse du fournisseur de Renault, il lui en restait une trentaine de mètres, j’en prends  6 mètres, le métrage nécessaire plus une petite marge et un artisan me fait les sièges, peut-être plus beaux qu’à l’origine. J’ai même fait refaire les autocollants celui de la lunette arrière (Renault a choisi ELF) et les 2 qui sont collés sous le capot avant (pièces d’origine et batterie Renault) J’ai changé aussi le pare-brise et les  petites barrettes de chrome. Mais  voilà ma restauration est terminée et je suis fier de posséder une des premières R5, qui a servi au lancement officiel de la voiture, il y avait plus de 35 ans...undefinedundefinedundefined

undefinedMerci Christophe pour ce témoignage et bravo pour cette restauration exceptionnelle.

Commenter cet article

Pascal 08/04/2013 11:10

j'en ai trouvé une de 1977, mais je crois que ce n'est pas le même orange sur la caisse (orange andalou et non pas orange) et de plus l'intérieur est noir... mais bon, elle semble avoir peu roulé: la dernière vignette est celle de 1982 !!

Pascal 08/04/2013 11:08

meme question pour le simili orange !! ou peut on le trouver ??
Merci !!

Christophe 16/04/2013 01:56

Le fournisseur qui avait le revêtement orange d'origine renault n'en a plus. La personne qui m'a refait les sièges avant est un sellier qui est dans une petite rue en face du stade Rennais. Mr Bouffort.

FGA 07/10/2010 19:43



Serait il possible de contacter Christophe afin de pouvoir connaitre le fournisseur officiel du revetement des sieges de renault afin de pouvoir refaire la mienne, a moins quelqu'un d'autre le
sache ?



denis 03/03/2008 13:10

génial et sympa avec la pub de l'époquej'en ferai un aussi sur ùa Frégate - Denis