Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Denis Huche

Le cabinet d'experts Secafi, mandaté par le comité central d'entreprise (CCE) de PSA Peugeot Citroën, a confirmé jeudi 11 octobre, la situation financière "tendue", voire "grave" de PSA, selon les syndicats. Cet audit "indépendantdemandé par les syndicats est payé par PSA (selon la loi)

A fin juin 2012, les frais financiers nets s’élèvent à 264 M€, contre 132 M€ à fin juin 2011 (+100%). Cette augmentation s’explique notamment par l’impact du remboursement de l’emprunt d’Etat en 2011 qui a généré une reprise exceptionnelle de charges de 73 M€ au premier semestre 2011 et par 2 nouvelles émissions obligataires de PSA de respectivement 500 M€ en septembre 2011 et 600 M€ en avril 2012 dont les charges sont de 25 M€ sur le premier semestre 2012.

Selon la CGT "ce rapport nuance et relativise la  situation» alors que Secafi confirme que le groupe brûle 200 millions € de liquidités par mois. Donc à terme, la perte de cash sera de 1.2 milliards € pour l'année, on est loin du relatif... ce n'est pas un problème de lunettes mais d'œillères ?  Peugeot-cours-de-bourse-16-oct-2012.JPGce que la Bourse sanctionne cette situation avec une décote de 60% 

Secafi présentera le 2è volet de son rapport sur l'organisation industrielle le 6 novembre, un volet stratégique et environnemental le 12 novembre et enfin un volet social le 15 novembre.

Secafi ne s'est pas prononcé sur l'ampleur du plan social visant à supprimer 8.000 postes, et estime que celui-ci peut encore être « recalibré » donc à suivre

Le processus de restructuration de PSA est suspendu aux conclusions de ce rapport: pour Aulnay cela semble scellé (3.000 salariés) , à Rennes-La Janais (1.400 salariés) j'ai entendu parler d'agro-alimentaire, et cette semaine on entend parler de fusion Opel-PSA , qui va piloter ensuite ?

Commenter cet article